Annexes

Discours du Vice-Président d’ARELBOU-Lomé lors de la signature du protocole d’amitié.

JUMELAGE CHAPELLE CHAUSSEE – LAMA-BOU

Monsieur le Maire de la Chapelle Chaussé.
Monsieur le Préfet de la Kozah.
Monsieur le Maire de la ville de Kara.

Du haut des Monts Kabyès, témoin privilégié de l’histoire séculaire du village de Lama-Bou, qu’il me soit permis au nom de toute la population de souhaiter à Monsieur MORIN Loïc, Maire de la Chapelle Chaussée et à sa délégation, une sincère et cordiale bienvenue parmi nous.

Monsieur le Maire pour être parmi nous aujourd’hui, vous avez dû surseoir à vos multiples et importantes charges pour parcourir des milliers de kilomètres à travers les océans, le désert, les monts et les forêts. Quel sacrifice! C’est là la preuve vivante de votre attachement appréciable au Togo en général et au village de Lama-Bou en particulier. C’est aussi la preuve que vous vouez aux hommes et aux femmes de notre village une amitié franche. Ne dit-on pas dans le terroir que les pieds n’hésitent pas à aller là où se trouve le coeur? Oui vous avez donné la preuve de ce sentiment de fraternité et d’amitié en faisant le déplacement du Togo pour être à Lama-Bou sous un soleil d’aplomb sur une montagne difficile d’accès.
Monsieur le Maire, pour tout cela les habitants de Lama-Bou vous prient d’accepter leurs sincères remerciements et vous témoignent l’expression de leur gratitude. Permettez-moi donc de saisir cette heureuse occasion que nous offre le jumelage de la commune de la Chapelle Chaussée et notre village pour saluer et me féliciter des relations d’amitié et de coopération qui existent si heureusement ente les Républiques Togolaise et Française. Je suis convaincu que cette cérémonie qui nous rassemble dans la joie, scellera l’amitié, une amitié plus sincère qui rapprochera davantage nos deux peuples en dehors des arcanes diplomatiques classiques. Que ce jumelage soit un bel exemple de coopération décentralisée, cette nouvelle forme d’échange sur laquelle repose désormais l’espoir des pays du sud pour :

–  promouvoir les échanges culturels et les relations d’amitié et de solidarité
entre les deux communautés.
– développer des actions de coopération dans les domaines culturels éducatifs sportifs sanitaires ou économiques : en favorisant la décentralisation des échanges entre, établissements scolaires, services de santé, associations ou clubs etc.

Nous espérons que ce jumelage s’inscrive dans une volonté universelle d’amitié entre les peuples dans le respect mutuel de leur culture et de leur différence; qu’il soit un véritable modèle de solidarité nord-sud ! qu’il inspire un développement intégré et endogène de notre village Lama-Bou qui a vu naître Monsieur KPALMA Kidiyo Conseiller municipal de votre commune ! Permettez-moi donc de lui dire merci et à travers lui à tous nos frères de Lama-Bou vivant en France. Qu’ils reçoivent ici l’expression de notre gratitude pour tous ce qu’ils font pour le développement et le bien-être de notre village !

Pour finir, toute la population à travers ma modeste personne voudrait réitérer ses sincères remerciements à vous Monsieur le Maire et à toute la population de la commune de la Chapelle Chaussée.

Vive la Coopération Franco-Togolaise
Vive la Coopération Chapelle Chaussée-Lama-Bou
Je vous remercie.

____________________________________________________________________________________________________

Extraits des discours du Maire de la Chapelle Chaussée le 19 juillet 2006 à Lama-Bou.

Discours maire de la chapelle chaussée

«Je suis très touché par cet accueil chaleureux et le programme du séjour me semble très prometteur. Je remercie le Président, M. Mboussou KPEKPASSI de l’association d’ARELBOU, Je profite aussi de ce moment pour dire un grand merci à Kidiyo KPALMA, élu conseiller municipal qui m’accompagne pendant ce séjour»
«A mon tour, je me présente, je suis Loïc MORIN, Maire du village de la CHAPELLE CHAUSSEE. Notre commune compte environs 1200 habitants et est située en Bretagne, l’une des vingt-quatre régions françaises. Pour être parmi vous aujourd’hui, nous avons parcouru près de 5000 km»
«Cette histoire a commencé par une rencontre entre moi-même et Kidiyo KPALMA, résident de la Chapelle Chaussée. Après beaucoup d’échanges, une envie d’ouverture sur différentes cultures, et une envie de connaître son pays, nous ont amené à réaliser une action « Fenêtre sur le TOGO » avec les enfants des écoles. Nous avons eu la chance de recevoir l’ambassadeur du TOGO en France lors de cette mémorable journée.»
«L’idée d’aboutir à un projet commun nous est alors apparue et nous avons décidé d’adhérer à l’association CITEES UNIES.»
«Dans cette continuité, notre souhait est de réaliser un jumelage avec le village de Lama-Bou. A ce jour, nous avons la volonté de rassembler d’autres personnes autour de ce projet. Le film que vous avez d’ailleurs réalisé est un élément qui contribue à regrouper toutes les forces vives pour nous permettre de vous aider et je vous remercie de nous l’avoir transmis. »
« Aujourd’hui, nous sommes là en tant qu’observateur pour vous écouter, vous voir, échanger avec la population, faire connaissance pour officialiser des liens et vous proposer un protocole d’amitié. Cette démarche veut s’inscrire dans une volonté universelle d’amitié et de paix entre les peuples, dans le respect mutuel de nos cultures et de nos différences.»
«L’objectif est de promouvoir les échanges culturels, des relations d’amitié et de solidarité entre les deux communautés, de développer des actions de coopération dans les domaines culturels, éducatifs et sportifs, sanitaires ou économiques. Tout cela en associant le maximum de personnes dans les deux villages, en favorisant la décentralisation.»
«A notre retour en FRANCE, nous présenterons, aux élus et à la population cette mission que nous menons aujourd’hui avec vous. Les photos, les films, seront un support pour ouvrir des débats publics. Puis nous ferons un travail au sein du conseil municipal pour apporter une suite positive et constructive à ce séjour.»

«Je conclue sur des propos que j’avais adressés à l’ambassadeur, lors de sa venue à la Chapelle Chaussée le 15 mai 2004 : En ces temps où l’accent est mis sur la confrontation, on a tendance à oublier qu’au-delà de ces différences, nous sommes tous des êtres humains à part entière, dotés de connaissances qui n’attendent qu’à être échangées. N’oublions pas que nous partageons tous la même planète.»

____________________________________________________________________________________________________

Compte-rendu paru dans le Lavoir de septembre 2006 (aujourd’hui appelé « l’Echo ») : Signature d’un protocole d’amitié entre la Chapelle Chaussée et le village de Lama-Bou au TOGO

Cette histoire a commencé par une rencontre avec un résident de la Chapelle Chaussée originaire de ce pays d’Afrique, Kidiyo Kpalma. Membre du conseil municipal, Monsieur Kpalma nous a donné envie d’échanger avec son pays. Ainsi, nous avions reçu en mai 2004 l’ambassadeur de cet état dans le cadre de la journée « Fenêtre sur le TOGO ». Dans cette continuité, la municipalité a délibéré sur la volonté d’aboutir à un jumelage avec ce village de Lama-Bou. Le 14 juillet dernier, je me suis rendu en compagnie de Monsieur Kpalma sur le sol togolais pendant une quinzaine de jours. Nous souhaitions échanger avec la population pour aboutir à la signature d’un protocole d’amitié. L’objectif était de promouvoir des échanges culturels, des relations d’amitié et de solidarité entre les deux communautés. Nous avions aussi la volonté de développer des actions de coopération dans les domaines culturels, éducatifs, sportifs, sanitaires et économiques. Tout cela en associant le maximum de personnes dans les deux villages. En favorisant la décentralisation des échanges entre établissements scolaires, entre les services de santé, entre les associations ou éventuellement d’autres organismes. Ce voyage fût très riche en relations humaines. Le premier contact a été l’accueil très chaleureux avec le chef du village de Lama-Bou, les chefs de quartier et toute la population qui avaient travaillé pendant plusieurs semaines pour préparer notre arrivée. Des jeux, des chants, des danses, des allocutions, des cadeaux ont rythmé toute cette journée. Pour une meilleure connaissance de ces personnes, on nous a fait partager le quotidien des togolais. Nous avons sillonné tous les quartiers basés dans la montagne. Soutenu par l’association ARELBOU, amicale des ressortissants du village, nous avons rencontré des personnalités du pays telles que le préfet, le maire de la ville de KARA, un diplomate de l’ambassade de France à LOME, des proches du gouvernement togolais. Toutes ces personnes ont accueilli notre projet avec enthousiasme.
Le sacrifice du poulet à mon arrivée dans le village, les combats de lutteurs, la musique et les danses africaines …resteront gravés dans ma mémoire mais ce que je n’oublierais jamais c’est avant tout la disponibilité des gens, leur simplicité, leur sympathie, leur gentillesse, leur générosité.

Cette histoire n’est pas terminée car le protocole d’amitié a été signé et une présentation publique de notre voyage aura lieu prochainement pour mieux vous faire partager cette aventure…

Le maire, Loïc MORIN.